Gaume (8 juillet 2017)

GAUME est un sale gosse… Mais de ceux à qui l’on s’attache. Mi-badboy, mi-ange. À 28 ans, Roman GAUME parle vrai. Avec le cœur. Avec la naïveté de l’enfance restée ancrée mais aussi la lucidité d’un homme qui a battu le pavé, les scènes d’Europe avec acharnement. Un vrai. Un pur. Un homme qui déjà a vécu mille vies. Et son lot d’expériences, parfois belles, parfois sombres, mais toujours constructives. GAUME n’en fait qu’à sa tête… Mais sa tête est bien faite et il a du talent. Un talent d’écriture, tout d’abord, avec des titres qui sonnent comme des standards. Mais aussi et surtout un talent d’interprétation. GAUME est un très grand chanteur, aux capacités rares. On touche ici la grâce ! Celle que Jeff Buckley portait. Pas moins. Chaque titre est un univers, nous téléportant entre confidences chuchotées et étendards brandis, pures pépites de rock et de folk. C’est mature, sensible et intimiste, les arrangements sont parfaits, les mélodies imparables.s.